Nouka Maximoff, conteuse tsigane

Nouka Maximoff a hérité du fabuleux patrimoine collecté par son père, le premier écrivain tsigane en langue française. Au cours de sa vie, celui-ci a recueilli un véritable trésor de documents sur son peuple. Nouka a décidé de construire un pont entre ces deux cultures. Elle est devenue conteuse.

« Chez nous, les Roms… » Ainsi commencent les histoires de Nouka Maximoff. « À l’époque où la Terre était encore mariée avec le ciel, raconte la conteuse tsigane, de sa voix douce et à la fois enjouée, les Roms étaient des volatiles au plumage et au chant merveilleux. Aujourd’hui encore, si les Roms sont humains de corps, ils ont conservé leur esprit d’oiseau. »

Lire la suite dans Causette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *