Butin de week-end

On s’alarme de la disparition des abeilles. Mais à Lahitte-Toupière, dans les Hautes-Pyrénées, on apprend à vivre en harmonie avec les butineuses. Et à les approcher en tenue de tous les jours. Des stages sont régulièrement organisés pour s’initier à cette apiculture douce. Sérénité de rigueur.

L’expérience ne sera pas du goût de tous. Son simple récit horrifiera peut-être ceux qui sont pris d’une peur panique à la vue d’une abeille. Car il est ici question de dizaines, voire de centaines de pollinisatrices, venant se poser sur votre corps et votre visage. Pour s’essayer à cette pratique hors du commun, qui porte le charmant nom de « Yoga des abeilles », direction Lahitte-Toupière, un petit village des Hautes-Pyrénées, à 30 kilomètres de Tarbes, pour une plongée de trois jours au cœur d’un rucher. Le but de ces stages, imaginés par Catherine Flurin : entrer en contact avec les insectes rayés, les approcher, en tenue de tous les jours.

« Je vis au milieu des abeilles depuis l’âge de 20 ans »

Quand elle n’accueille pas apiculteurs en quête d’une pratique plus respectueuse de la nature et curieux avides d’expériences, cette apicultrice gère la petite entreprise Ballot-Flurin -qui produit miel, compléments alimentaires et cosmétiques fabriqués à partir des produits de la ruche. Catherine Flurin a surtout mis au point une autre façon d’élever les abeilles. Une apiculture douce, qui permet d’approcher les ruches, sans voile ni enfumoir. « Je vis au milieu de ces insectes depuis l’âge de 20 ans. Un temps, j’ai même eu une ruche dans ma maison, explique-t-elle. Leur bruissement est un langage que je peux comprendre, traduire, et enseigner. »

Lire la suite dans We Demain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *